Orientation

Partage :

Choisir des études courtes ou longues ?

Est-ce que tu as « aimé » tes années dans le secondaire ?

Si durant ta scolarité, tu as aimé fréquenter le collège, puis le lycée pour y suivre tes cours de manière assidue, méthodique et encadrée… La théorie, c’est visiblement ton truc. Si tu buvais jusqu’à plus soif les paroles de tes professeurs, que tu essayais toujours d’aller plus loin sur un ou des sujets qui t’intéressaient voire, que tu faisais des recherches supplémentaires dessus. Que tu as été consciencieux(se) et de plus en plus autonome au fil des ans ? Si tu coches toutes les cases que l’on vient d’énumérer, alors « oui », il est tout à fait probable que tu sois « câblé » pour suivre des études longues. Soit en fac (si tu sais vraiment t’organiser et t’auto-gérer), soit dans des établissements post-bac.

Est-ce que tu as envie de travailler rapidement ?

Si tu veux tout de suite, entrer dans le vif du sujet d’un métier, voir une application concrète de la théorie apprise en cours, les filières plus courtes (BTS et BUT-Bachelor universitaire de technologie, nouvelle appellation des DUT), seront plus appropriées pour toi. En revanche, si tu as un métier « passion » en tête, et ce sera celui-là et rien d’autre,peu importe le temps que cela te prendra pour y parvenir, tu es prêt(e) à tenir le cap sur le long terme. Alors, tu peux te lancer dans un cursus plus long.

Quelle est ta situation personnelle ?

Posée comme ça, la réponse peut te paraître étrange, mais tu vas voir elle s’impose d’elle-même. Outre ta motivation, le nerf de la guerre pour se lancer dans des études plus ou moins longues, c’est évidemment aussi le coût de ce parcours. Qui va payer tes études ? Ta famille ? Toi en te lançant dans une alternance ? Vas-tu devoir emprunter ? Seras-tu éligible à des bourses ou des aides ? En fonction de ces réponses, tu vas pouvoir bâtir un plan de financement pour tes études supérieures et voir, comment tu peux financer les 2, 3, 4, 5 (voire plus) années d’études.

Quelle est ta soif d’indépendance ?

Si tu as envie de t’assumer financièrement le plus rapidement possible, mieux vaut sans doute opter pour un cursus te permettant d’entrer vite dans la vie active et donc de toucher ton propre salaire. Donc des études plus courtes dans ce cas-là.

 

Note bien que le choix que tu feras après ton bac n’a rien de définitif. Tu pourras toujours changer d’avis. Au bout de 2 ans d’études supérieures, tu pourras par exemple tout à fait prolonger ton cursus en rejoignant les bancs d’une école ou d’une université. A contrario, si tu t’es lancé(e) dans un cursus universitaire et que cela ne te convient finalement pas, tu peux bifurquer vers une filière plus courte. Enfin, quel que soit ton choix post bac, n’oublie jamais, que quand tu auras un boulot, tu pourras toujours te former via les dispositifs de formation continue dédiés aux salariés. Par exemple : si après ton bac, tu optes pour un diplôme de technicien supérieur, rien ne t’empêche, après quelques années d’expérience, de reprendre une formation continue pour décrocher un titre d’ingénieur.

Besoin d'autres conseils ?

Le BUT, c’est le nouveau DUT !

B.U.T. Trois lettres pour un objectif : proposer un nouveau diplôme universitaire en trois ans dès la rentrée 2021, un bachelor universitaire de technologie, qui fusionne DUT et licence professionnelle. Un nouveau diplôme, qui aura le grade de licence.

Une mission locale, un organisme hyper utile au quotidien

Tu passes peut-être tous les jours devant une mission locale sans jamais oser franchir la porte ! Et pourtant, tu aurais tout intérêt à t’inscrire dans la mission locale de ta ville. Cela pourrait être un sacré coup de pouce pour ton avenir professionnel et personnel !

L’alternance : une autre façon de faire tes études

Si tu t’ennuies ou que tu trouves que les matières enseignées au collège ou au lycée sont trop théoriques, alors pourquoi ne pas te lancer dans un cursus en alternance. Tu étudies et tu travailles en même temps. Un excellent compromis !

Suivez-nous sur :
OPCO Le hub de l’alternance d’OPCO EP