Alternance

Partage :

L’alternance c’est aussi dans l’enseignement supérieur

De plus en plus d'apprentis dans le supérieur

Ça grimpe encore et encore ! En 2019, le Ministère du Travail enregistre 491 000 apprentis soit une hausse de 16% en un an. Près de 38% de ces entrées concernent des diplômes de niveau bac+2 ou plus. Soit une hausse très significative de 14% par rapport à 2018. La fin du numerus clausus (quota de places ouvertes aux apprentis dans le supérieur), une plus grande simplicité dans la création des CFA mais aussi un engouement accru des entreprises pour cette modalité d’enseignement, expliquent cette croissance du nombre d’alternants dans l’enseignement supérieur. Et c’est loin d’être terminé !

La Conférence des grandes écoles estime que d’ici à 2025, un quart de ses étudiants sera diplômé par cette voie contre 15% environ aujourd’hui.

Si on ajoute à cela, les aides post covid annoncées par l’État pour continuer à stimuler l’embauche d’alternants (jusqu’à 8 000 euros par alternant) jusqu’au niveau master, nul doute que l’apprentissage dans le supérieur a encore de beaux jours devant lui.

C’est sans doute le bon moment pour te lancer.

Un double bon plan pour financer tes études

En alternance, tu es salarié(e) donc tu touches chaque mois une rémunération. Cette dernière est hyper intéressante dans le cadre d’études supérieures. Ainsi à partir de 21 ans, le salaire du contrat d’apprentissage évolue toujours en fonction de tes années d’expérience comme apprenti. Il s’élève à 53% du smic mensuel (815 euros) la 1ère année, 61% (939 euros) la deuxième et 78% (1 200 euros) la 3ème année.

Autre avantage de taille : tu n’as pas de frais de scolarité à ta charge. Autrement dit, c’est l'entreprise qui paie le montant de tes études à la fac, dans une école de commerce, une école d’ingénieurs…

Un excellent moyen de séduire des recruteurs

Près de 3 alternants sur 4 décrochent un job à l’issue de leur alternance. Et ce chiffre est encore plus important si tu obtiens un diplôme de l’enseignement supérieur en alternance.

En effet, les employeurs se servent officieusement de cette période d’alternance pour évaluer leurs éventuelles futures recrues. Une sorte de période d’essai mais qui ne dit pas son nom en somme.

Pour l’entreprise, l’avantage est double : tu es déjà formé(e) aux méthodes « maison » et tu es ainsi immédiatement opérationnel(le) lorsque ton CDI ou ton CDD débute. Une aubaine pour l’entreprise, mais aussi pour toi. Et si tu n’es pas recruté(e) dans ton entreprise d’accueil, nous te conseillons de faire figurer cette période d’alternance sur ton CV, elle te permettra de faire valoir une expérience professionnelle sérieuse auprès d’autres recruteurs.

Besoin d'autres conseils ?

Organiser ta recherche de stage étape par étape

Qu’il s’agisse d’un stage obligatoire dans le cadre d’un cursus de formation, ou effectué pendant une année de césure* en France ou à l’étranger, il faut s'y préparer au mieux. Pour cela, il faut respecter toutes les étapes préalables.

5 bonnes raisons de travailler dans la branche des gardiens d’immeuble

Bien connu du grand public, au cœur de nos villes et de nos immeubles, le métier de gardien d’immeuble revêt des formes diverses et offre de nombreuses opportunités de travail, dans des contextes variés. C'est un métier facilement accessible.

5 bonnes raisons de travailler dans la branche du Froid

Les métiers de la branche professionnelle du froid sont souvent méconnus du grand public et des jeunes diplômés. Elle rassemble de nombreux métiers dans le domaine de la sécurité alimentaire, le médical, l’industrie, ou encore le traitement de l’air et la climatisation.

Suivez-nous sur :
OPCO Le hub de l’alternance d’OPCO EP