Alternance

Partage :

5 compétences à mettre en avant pour séduire un recruteur

Ponctuel(le) et poli(e), tu es et resteras !

Oui cela peut te paraître ringard de le rappeler, mais tu dois arriver à l’entretien de recrutement à l’heure, sans écouteur sur les oreilles ni casquette et les mains sorties des poches. Le tout habillé(e) sobrement et en saluant aimablement les personnes de l’accueil et évidemment, les personnes qui te reçoivent en entretien.

Attention, tu n’auras pas deux fois l’occasion de faire bonne impression.

Dernier conseil : éteindre ton smartphone (ton meilleur ami) afin de ne pas être tenté(e) de consulter tes messages.

La curiosité, désormais ta meilleure amie sera !

Evidemment, on ne te parle pas de curiosité malsaine mais d’envie de découvrir l’entreprise, de nouvelles méthodes de travail, de nouvelles techniques… Pour prouver ta saine curiosité, montre à ton interlocuteur que tu connais d’ores et déjà sa société, son activité, et ses concurrents en ayant fait des recherches en amont.

Comment ? En faisant par exemple référence à un récent article de presse, à une nomination que tu as vu passer sur les réseaux sociaux.

Les relations interpersonnelles, tes atouts seront  !

Voici les « soft skills » compétences humaines (par rapport au hard skills, les compétences techniques/métiers) qui ne s'apprennent pas à l'école et qui sont pourtant essentielles pour marquer des points auprès d’un employeur.

Savoir communiquer posément et aimablement, savoir écouter, être respectueux, entendre, prendre le temps de comprendre les autres vaut de l’or.

Donc montre que tu es tout à fait capable d’être en empathie avec ton interlocuteur, que tu entends et comprends sa problématique du jour. 


Dans le même sabot, tes pieds tu ne les auras pas !

La débrouillardise est toujours la bienvenue, notamment dans les entreprises qui ne croulent pas sous les moyens. Et a fortiori en temps de crise, une période durant laquelle il faut toujours faire plus avec moins de moyens.

Donc, en entretien, c’est le moment d’indiquer que tu sais te débrouiller seul(e) avec peu de ressources. Par exemple, en expliquant que tu as trouvé seul(e) le contact de ton interlocuteur afin de postuler (sous-entendu, sans piston) pour ce contrat en alternance. Ou encore que lors d’un échange Erasmus, tu as dégoté un petit job d’appoint afin de cofinancer ce séjour avec tes parents.

Ton agilité, ta seconde nature sera !

Selon le rythme de ton alternance, tu vas donc jongler entre quelques jours (ou semaines) de cours et de temps passé en entreprise. A chaque fois, tu devras te remobiliser sur des sujets précis. Pour y parvenir, une certaine agilité intellectuelle s’impose.

En entretien, n’hésite pas à montrer comment tu as déjà mené de front des projets importants : ton dernier diplôme et l’obtention de ton permis de conduire. Ou ton année d’étude et un job étudiant en parallèle. Le tout avec succès !


Besoin d'autres conseils ?

Le service civique : un tremplin pour l’emploi ?

Avec le Service civique, en plus d’acquérir de l’expérience, te lancer dans une mission de ce type, pourrait donc être bénéfique à ton début de carrière. Le Service civique, le « booster » d’emploi ?

Et si tu faisais appel à un conseiller en évolution professionnelle ?

Tu es inscrit(e) à l’université mais tu as du mal à identifier les métiers que tu pourrais exercer plus tard ? Tu as besoin d’un coup de main pour y voir plus clair dans ton projet professionnel. Le CEP peut t'accompagner gratuitement.

Faut-il prolonger ses études pendant la crise sanitaire ?

Tu as déjà envoyé 200 candidatures et soit tu n’as pas de réponse, soit c’est un refus. Peut-être qu’à cause de la covid19 les entreprises ont gelé ou reporté leurs embauches. Alors que faire ? Persister ou reprendre tes études ? On t’aide à y voir plus clair.

Suivez-nous sur :
OPCO Le hub de l’alternance d’OPCO EP