Alternance

Partage :

Ton contrat d’apprentissage se passe mal, comment réagir ?

Instaurer (ou rétablir) le dialogue

Ton boulot n’est pas intéressant, ton chef te semble très pénible, l’entreprise est à 1H30 de chez toi… bref, tu as l’impression que ton apprentissage vire au cauchemar. Pour autant, pas question de tout envoyer balader sans avoir au préalable tenté le dialogue. Fais part des raisons de ton ras-le-bol à ton maître d’apprentissage et/ou au responsable de ton centre de formation. Ils sont habitués à gérer ce type de situation, ils pourront sans doute te donner des explications et des conseils pour que ta situation s’améliore peu à peu. Tu peux également faire appel au médiateur de l’apprentissage de la Chambre des métiers et de l’artisanat, de la Chambre de commerce et d’industrie ou de la Chambre d’agriculture dont tu dépends. Lors d’une rencontre entre ton maître d’apprentissage et toi, il essaiera de trouver une solution favorable pour tous les deux.

Si malgré ce dialogue et cette médiation, ta situation d’apprenti n’évolue pas favorablement, tu pourras être confronté(e) à plusieurs situations.

Avant la fin de ta période d’essai (45 jours)

Ton employeur et toi pouvez, d’un commun accord, décider de rompre le contrat d’apprentissage, sans avoir à avancer de raison particulière. Cette rupture doit impérativement être notifiée par écrit à ton employeur soit :  par lettre recommandée avec accusé de réception, soit par lettre remise en main propre contre décharge ou encore en faisant signer l’imprimé de constatation de rupture.

Cette rupture doit être ensuite notifiée par écrit au directeur du CFA.

Il te faudra alors repartir en quête d’un nouvel employeur, aidé(e), on l’espère, par ton centre de formation. Attention, avec cette séparation à l’amiable tu ne toucheras aucune indemnité de départ.

Après la fin de ta période d’essai (au-delà de 45 jours)

Une rupture à l’amiable est toujours possible entre ton employeur et toi, toujours sans avoir à évoquer de motif précis. Mais si vous n’êtes pas d’accord sur le sujet, deux possibilités se profilent pour toi.

  • Soit tu démissionnes
    Dans ce cas, tu dois d’abord saisir un médiateur de l’apprentissage et 5 jours plus tard (au minimum), prévenir ton employeur de ton souhait de démissionner. Tu devras faire au moins 7 jours de préavis avant de pouvoir quitter définitivement l’entreprise. En démissionnant, tu pars sans indemnité particulière.
  • Soit tu es licencié(e)
    En effet, en cas de force majeure, de faute grave de ta part, d’inaptitude constatée par la médecine du travail, ou en cas de décès de l’employeur ou de ton maître d’apprentissage, tu peux être licencié(e) pour motif personnel. A noter que cette option est toujours préférable car tu vas percevoir des indemnités de licenciement mais le plus important, c’est que ton centre de formation doit te permettre de suivre ta formation théorique pendant les 6 mois suivant la rupture, et ton CFA doit également contribuer activement à te trouver un nouvel employeur. Donc une fin de contrat plus sécurisante.

Besoin d'autres conseils ?

5 bonnes raisons de travailler dans la branche des Industries Graphiques

Le secteur de la communication graphique fait appel à de nombreux métiers qui couvrent tout le processus de fabrication des imprimés, de leur conception à leur expédition. La transition numérique impacte fortement ce secteur dynamique qui cherche de nouveaux talents.

Les 5 qualités que recherchent les recruteurs

Lorsqu’une entreprise recrute un alternant, elle sait que la plupart du temps elle s’adresse à des profils “junior”. Pour t’aiguiller et t’aider à préparer ton entretien, voici les 5 qualités les plus recherchées, dans le cadre d’une alternance.

5 bonnes raisons de travailler dans la branche des entreprises de Services à la Personne

Le secteur des services à la personne couvre de nombreux métiers, tous tournés vers l’autre : aider, soutenir, accompagner, informer et soulager ; derrière chaque besoin, un métier.

Suivez-nous sur :
OPCO Le hub de l’alternance d’OPCO EP