912A0405-2
Remontées mécaniques et domaines skiables

Nivoculteur/Nivocultrice

Salaire d’entrée :
1 662,45 € brut mensuel

Niveau de formation requis :

Aucun

Certifications requises :

Aucune

Ce métier en quelques mots :

Le nivoculteur travaille au sein d’une station de ski. Il est en charge de la production de neige qui permet au domaine skiable de bénéficier d’un niveau d’enneigement satisfaisant et de qualité pour satisfaire sa clientèle dès le début et tout au long de la saison d’hiver.

  • Missions

    Le nivoculteur produit de la neige de culture à l’aide d’installations et d’équipements de haute technologie situés stratégiquement sur le domaine skiable.

    De manière générale, la saison hivernale est consacrée à la production de neige quand la saison estivale permet d’assurer l’entretien et la maintenance des équipements et du matériel.

    Le nivoculteur intervient lorsque les skieurs ont quitté le domaine. Une fois la vérification des installations (compresseurs, canalisations, capteurs) réalisée et les conditions météorologiques réunies, le nivoculteur programme depuis un ordinateur le lancement de la production de neige. 

    En avant saison, la production s’effectue dès que le froid s’installe. En cours de saison, l’installation de production de neige démarre lorsque les skieurs ont quitté le domaine.

    En fonction des besoins, il peut éventuellement assurer le déplacement des enneigeurs mobiles sur le domaine. Il travaille en étroite collaboration avec le service damage et des pistes pour produire de la neige au bon endroit.

    Hors saison, il peut participer à l’entretien, la maintenance et l’extension des réseaux.

    Il se rend régulièrement sur les pistes pour analyser la neige en fonction de plusieurs paramètres (vent, humidité, température, etc...) qui permettront de produire une poudreuse de qualité.

    Il travaille en relation avec les dameuses qui interviennent sur les pistes, dès que la neige produite est suffisante, de manière à ce que le domaine soit opérationnel et sécurisé avant l’arrivée des premiers skieurs.

    Soucieux de préserver les ressources naturelles en eau qui permettent la production de neige de culture, il surveille le niveau de remplissage des retenues d’eau en altitude.

    Enfin, il s’assure du suivi de ses interventions et transmet régulièrement les informations utiles aux services concernés afin d'assurer la traçabilité de son travail.

    La stratégie de production de neige peut s’avérer capitale pour le bon déroulement de la saison d’hiver.

    Quand la neige est là, le nivoculteur se déplace à skis ou en motoneige, éventuellement en quad.

    En l’absence de neige, il évolue en 4X4 ou en quad.

  • Compétences

    Le nivoculteur doit maîtriser les compétences techniques (électromécanique, mécanique des fluides, électricité, électronique, automatisme, pneumatique, hydraulique, …) nécessaires à l’entretien, la maintenance et au paramétrage de l’installation pour démarrer les enneigeurs.

    Il est capable d’effectuer les vérifications d'usage afin d'assurer le bon fonctionnement des équipements et les réparer lui-même si besoin. Pour cela, il sait analyser les causes d’un défaut ou d’une panne et intervenir en technicien qualifié pour résoudre les problèmes rencontrés. Il sait manipuler des appareils de mesure électrique (multimètre, contrôleur d’isolement …) et de tests (pressions, débit, vibrations, …).

    Travaillant depuis un ordinateur, il doit maîtriser l’utilisation de logiciels spécifiques de supervision de l’installation.

    Au-delà des compétences techniques, le nivoculteur doit parfaitement connaître le domaine skiable et aimer la montagne et la pratique du ski. Sa propre sécurité, celle de ses collègues de travail et des clients sont pour lui des préoccupations prioritaires.

    Il doit aimer travailler en équipe et savoir communiquer toutes les informations utiles au bon fonctionnement de la station.

    Il peut être amené à renseigner des clients de la station et doit donc être à leur écoute et répondre à leurs interrogations.

    Il doit être organisé et minutieux, savoir s’adapter à des périodes de pics d’activité et des imprévus.

    Le travail de nuit ne doit pas être un obstacle.

    Enfin, la pratique du ski ainsi que la connaissance de la neige et de son évolution sont incontournables. Il est apte à conduire des engins motorisés.

  • Cadre de travail

    Maillon essentiel du bon fonctionnement de la station, le nivoculteur travaille en équipe, en lien avec les autres techniciens de la station.

    Il travaille en partie dans l’usine à neige, il programme la production depuis un ordinateur et se rend également régulièrement sur les pistes pour vérifier la qualité et le niveau d’enneigement.

    La technologie actuelle peut lui permettre de piloter l’installation à distance.

    Evoluant dans un milieu naturel, de jour comme de nuit, les conditions météorologiques peuvent parfois être difficiles.

    Le cadre de travail évolue donc en fonction des saisons, la saison hivernale étant consacrée à la production de neige et le reste de l’année à l’entretien des machines et équipements, éventuellement à l’extension des réseaux.

  • Évolution professionnelle

    Après plusieurs années d’expérience, la nivoculteur peut évoluer vers des fonctions de responsable de pôle neige d’un domaine skiable ou de service de pistes ou des métiers en maintenance technique.

Résultats en France :

Source: ONISEP

Découvre les autres métiers de ce secteur

Technicien/Technicienne remontées mécaniques

Remontées mécaniques et domaines skiables

Electricien/Electricienne remontées mécaniques

Remontées mécaniques et domaines skiables

Conducteur/conductrice de remontées mécaniques

Remontées mécaniques et domaines skiables

Conducteur/conductrice d'engin de damage

Remontées mécaniques et domaines skiables

Pisteur/pisteuse secouriste

Remontées mécaniques et domaines skiables

Suivez-nous sur :
OPCO Le hub de l’alternance d’OPCO EP